Qu'est-ce que le Darknet ? Comment s'y connecter ?

Julia P. Manzau

Louche, méchant, dangereux, l'image du Darknet est exactement comme son nom l'indique : sombre. Ceux qui en parlent ne le connaissent généralement que de nom et imaginent un repère de machinations criminelles et d'affaires illégales. Mais le Darknet est-il vraiment aussi mauvais que sa réputation le laisse penser ? Nous avons voulu en savoir plus et avons examiné de plus près le royaume virtuel des ombres.

Pour comprendre le fonctionnement d'internet, vous devez d'abord comprendre la différence entre le Clear Web, le Deep Web et le Darknet. Ces trois éléments font partie d'internet, mais à des niveaux différents. La plupart des gens n'utilisent que la surface de ce réseau, le Clear Web.

Clear Web vs. Deep Web

Si internet était une grande ville, tous les lieux ouverts au public tels que les parcs, magasins et autre représenteraient le Clear Web. Vous pouvez y accéder avec n'importe quel navigateur normal et ils sont généralement répertoriés dans n'importe quel moteur de recherche.

Comme dans n'importe quelle ville, cependant, il existe des zones sur internet qui nécessitant une invitation, un badge ou une clé pour entrer - par exemple, les clubs privés, les bureaux, les théâtres ou les appartements.

Sur le World Wide Web, ces endroits sont appelés le Deep Web. Il s'agit notamment des réseaux intranet et des réseaux d'entreprise, des bases de données des universités et des instituts de recherche, ainsi que des pages internes des agences gouvernementales. Vous ne pouvez pas trouver ces sites via les moteurs de recherche classiques, mais vous pouvez y accéder à tout moment avec un navigateur normal, pour autant que vous connaissiez les adresses.

Le Darknet : les sales coins virtuels

Les pages du Darknet, en revanche, ne peuvent pas être trouvées par un navigateur normal ou un moteur de recherche classique. Dans notre ville imaginaire, le Darknet et ses profondeurs pourraient être décrits comme les quartiers que vous préférez éviter le soir, et qui semblent effrayants même pendant la journée. Les zones de non-droit excitantes, mais aussi dangereuses. Les gens peuvent se rencontrer en ces lieux pour des échanges anonymes et inoffensifs, mais aussi pour des machinations criminelles.

Comment fonctionne le Darknet ?

Le Darknet est un réseau superposé et isolé de type peer-to-peer, dans lequel tous les participants établissent une connexion cryptée entre eux, mais manuellement et non automatiquement comme dans les réseaux ordinaires. Les sites du Darknet sont également appelés services cachés car ils ne peuvent pas être trouvés avec les navigateurs normaux.

Tout le trafic de données est crypté sur le Darknet. Même l'adresse IP, qui rend les utilisateurs transparents et traçables, devient invisible. Cela garantit la sécurité et l'anonymat, mais rend la navigation un peu plus lente.

Comment puis-je entrer dans le Darknet ?

Mais comment accéder au Darknet, si les moteurs de recherche et les navigateurs normaux ne le permettent pas ? Le chemin est plus facile que vous ne le pensez. Tout ce dont vous avez besoin, c'est d'une connexion Internet et du logiciel de navigation Tor, qui est également l'outil de choix lorsqu'il s'agit de naviguer anonymement sur le Clear Web.

Tor est l'abréviation de "The Onion Router" et se traduit littéralement par "le routeur oignon". Le nom représente la façon dont le navigateur fonctionne. Afin de garantir l'anonymat, Tor achemine d'abord chaque demande de données à travers des ordinateurs choisis au hasard, appelés nœuds, avant de se retrouver sur Internet via un nœud final, le nœud de sortie.

La première étape pour accéder au Darknet est de télécharger et d'installer le navigateur Tor.

Tor crypte les données plusieurs fois, comme les couches d'un oignon. Chaque ordinateur impliqué dans le transport de données décrypte une couche. L'astuce : si quelqu'un espionne le flux de données, le paquet entrant a l'air complètement différent de celui que le nœud transmet. Ainsi, les données sont comme floutées et il est presque impossible de les retracer.

Tor vous permet également de naviguer anonymement sur l'Internet "normal". DuckDuckGo est le moteur de recherche par défaut.

Des liens en oignon mènent au royaume des ombres virtuel

Après avoir téléchargé et installé Tor, le système se connecte généralement au réseau sans aucun problème. Vous pouvez maintenant choisir : Soit vous naviguez normalement sur le Clear Web anonymement, à l'abri des pieuvres de données indiscrètes ; soit vous pouvez faire un voyage du côté obscur du WWW. Pour cela, vous devez vous plonger beaucoup plus profondément dans l'univers virtuel d'internet.

Google, Bing ou d'autres navigateurs classiques ne vous mèneront nulle part. Dans le royaume de l'ombre, vous cherchez avec Ahmia.fi ou Torch. Vous ne trouverez pas non plus de terminaisons telles que .fr ou .com dans le Darknet. Là-bas, tous les noms de pages sont constitués de combinaisons de lettres et de chiffres et de la terminaison .onion.

Un des moteurs de recherche les plus populaires du Darknet : Ahmia

On sait rarement qui se cache derrière ces pages. Et il est pratiquement impossible de censurer les pages oignons ou de les faire retirer du réseau.

Qui utilise le Darknet ?

Toute personne qui souhaite rester anonyme et qui est préoccupée par sa vie privée. Car qui se déplace dans le Clear Web, laisse des traces et révèle beaucoup de choses sur lui-même et ses habitudes. Vous venez de rechercher via Google une maison de vacances sur la Costa Blanca ? Vous pouvez alors être sûr d'être inondé d'offres internet sur ce thème pendant les jours qui suivent votre recherche. De cette façon, les criminels de l'information comme Google créent un profil d'utilisateur assez précis sur vous à partir de chacune de vos recherches.

Tor vous aide à éloigner les fouineurs, et peut être essentiel pour les dissidents et les journalistes. Dans certaines régions, le Darknet est la seule source d'information au-delà des frontières de la dictature. C'est pourquoi de nombreux producteurs d'informations et de journaux proposent leurs services via des sites .onion, par exemple le New York Times ou le Deutsche Welle.

Le Darknet est d'une importance élémentaire pour les lanceurs d'alerte, qui peuvent y transmettre des informations sensibles sous forme cryptée et les injecter anonymement sur le réseau.

Le célèbre lanceur d'alerte Edward Snowden, qui a révélé des violations de données en publiant des documents secrets de la NSA, considère que Tor est l'un des outils les plus importants pour l'anonymat.

Les nerds et les techniciens adorent également le Darknet, car ils peuvent y trouver des personnes partageant les mêmes idées et échanger des informations sans être importunés.

Selon Roger Dingledine, développeur de Tor, plus de deux millions de personnes utilisent chaque jour le navigateur pour surfer anonymement sur des sites internet inoffensifs et contourner ainsi la censure étatique. Seuls un à trois pour cent des utilisateurs surfent sur le Darknet actuel, a-t-il précisé. Cela explique aussi pourquoi les sites internet les plus visités sur le Darknet ne sont pas des adresses secrètes mais, selon une enquête du magazine informatique CHIP, des destinations classiques comme Facebook, le service de partage de données OnionShare et des sites d'information.

Le mouton noir du royaume des ombres

Mais, comme toujours, le bien peut toujours être détourné pour faire le mal, surtout s'il y a une énergie criminelle derrière. Au cours de nos recherches, nous nous sommes rapidement rendu compte qu'il y avait beaucoup de choses dans le Darknet profond qui ne nous intéressaient pas et que nous ne voulions pas examiner de plus près.

Puis-je acheter quelque chose sur le Darknet ?

C'est possible, mais il vaut mieux éviter. Même s'il existe de nombreuses places de marché sur le Darknet avec des offres légales et encore plus illégales, il est déconseillé d'y acheter quelque chose, car :

  • Les bitcoins sont tracés et doivent donc d'abord être blanchis, ce qui prend beaucoup de temps et n'est pas légal ;
  • les marchandises doivent enfin vous être envoyées, par courrier ou par e-mail, enfreignant ainsi votre anonymat ;
  • il n'y a pas de protection contre la fraude ;
  • la plupart de ce que vous pouvez acheter sur le Darknet est illégal.

L'accès au Darknet est-il légal ?

Oui, tant que vous ne faites rien d'illégal, cette partie de l'internet est également tout à fait légale. Ce qui y est proposé à la vente, cependant, ne l'est souvent pas. Les mêmes règles s'appliquent au Darknet qu'à la vie réelle : Si vous voulez acheter de la drogue, des armes ou d'autres choses illégales, vous êtes vous-même dans l'illégalité. Cela s'applique également aux téléchargements de films et de musique.

L'Office fédéral de la sécurité de l'information s'exprime ainsi : "Se déplacer seul sur le Darknet n'est pas illégal, bien que cela représente un risque pour la sécurité." Sa légalité ne signifie donc pas que le Darknet est inoffensif, car on peut rapidement atterrir sur un site illégal en un clic. Les fraudeurs, qui proposent des offres frauduleuses, guettent les curieux à chaque coin de rue, et vous pouvez rapidement attraper un cheval de Troie ou un virus. C'est pourquoi vous devez être particulièrement prudent sur le dark web et respecter les règles suivantes :

  • Ne faites confiance à personne sur le Darknet ;
  • Maintenez votre antivirus à jour ;
  • Débranchez ou fixez votre webcam avec du ruban adhésif ;
  • Ne révélez jamais de données personnelles et ne publiez jamais de photos ;
  • Ne jamais rien télécharger ;
  • Ne jamais rien acheter.

Quels sont les sites présents sur le Darknet ?

Autant il est facile de plonger dans le Darknet, autant il est difficile d'y trouver des choses significatives. Les bons sites et les liens qui fonctionnent sont plutôt rares.

Un bon point de départ pour avoir une vue d'ensemble du Darknet est un répertoire de liens comme The Hidden Wiki.

Nous avons testé et répertorié quelques sites utiles pour vous. Un point de départ approprié est toujours un répertoire correspondant comme DeepLink Onion ou un moteur de recherche spécifique à Tor comme Ahmia ou TOR66, dont le nom est censé rappeler la Route 66. Le bon sens doit toujours être appliqué aux résultats de ces moteurs de recherche également.

NameArt

Moteur de recherche

Moteur de recherche

Moteur de recherche

Moteur de recherche

Répertoire de liens

Répertoire de liens

Répertoire de liens

Nouvelles

Nouvelles

Informations sur les activités d'écoutes téléphoniques

E-Mail

E-Mail

Radio

Conclusion

Il existe de nombreuses raisons de se rendre sur le Darknet, le plus importante étant sans doute de se faire sa propre idée du légendaire monde secret virtuel. Visiter le côté obscur n'est pas illégal ; il convient cependant de ne pas être trop délicat en se lançant dans cette aventure, car le Darknet n'abrite pas seulement des journalistes engagés et des dissidents qui se sacrifient.

Si vous êtes déjà étonné de ce que vous avez à lire de la part de certains contemporains dans les forums du Clear Web, vous serez consterné par certaines des déclarations faites sur le Darknet. Pour les psychologues amateurs, cela peut apporter une certaine excitation d'observer en direct, pour une fois, ce que l'on ne peut autrement regarder que dans les psycho-blockbusters télévisés du programme du soir. Cela peut aider à comprendre pourquoi le monde est tel qu'il est.

La clé pour surfer sur le Darknet - comme pour tout le reste - est de garder le sens des proportions, de faire preuve de bon sens et de prudence.

Cependant, Tor lui-même est bien plus qu'un simple Darknet. C'est un outil important pour les personnes qui vivent dans des dictatures et qui veulent obtenir des informations. De plus, Tor permet de surfer de manière anonyme et largement sécurisée sur l'Internet ordinaire. Et cela suffit à justifier l'installation et l'utilisation du logiciel.

FAQ

Qu'est-ce que le Darknet ?
Le Darknet est la partie anonyme et cachée de d'internet, inatteignable par le biais des moteurs de recherche et navigateurs internet classiques. Vous avez besoin d'un logiciel spécial pour accéder aux sites web sur le Darknet. Le plus connu pour cela est Tor. Dans le Darknet, les pages n'ont pas d'adresses web classiques, mais une combinaison de chiffres et de lettres, et l'extension d'adresse est toujours .onion avec Tor.

Comment se rendre sur le Darknet ?
Pour pénétrer dans le Darknet, vous avez besoin d'un logiciel spécial, le navigateur Tor, que vous pouvez également utiliser pour surfer anonymement sur le web normal. Tor ne diffère guère dans son apparence de ses proches que vous utilisez sur le web ordinaire, comme Firefox ou Chrome. Mais dans ses fonctions, il est encore plus différent, car dès que vous vous êtes connecté via Tor, vous pouvez surfer normalement ainsi que plonger dans le monde virtuel des ombres. Les sites du Darknet sont reconnaissables à l'extension .onion.

L'accès au Darknet est-il légal ?
Oui, l'accès et aussi le logiciel sont légaux. De nombreuses offres ne le sont pas. Même l'itinérance de base dans le Darknet n'est pas illégale. En revanche, si vous accédez à une page dont le contenu est interdit ou criminel, l'aspect est différent. La frontière entre ce qui est encore autorisé et ce qui est déjà justiciable est très étroite.

Que pouvez-vous faire sur le Darknet ?
Vous pouvez utiliser le Darknet de manière raisonnable, par exemple pour envoyer des courriers électroniques en toute sécurité ou pour écouter la radio de manière anonyme. Grâce aux annuaires de liens, vous pouvez même accéder de temps en temps à des sites amusants et intéressants. Le navigateur Tor lui-même peut être utilisé chaque fois que vous voulez être en sécurité et anonyme sur le net. C'est pourquoi les journalistes, les dissidents ou les lanceurs d'alerte l'utilisent pour faire leur travail de manière anonyme.

Autor: Julia P. Manzau
Julia P. Manzau a 30 ans d'expérience professionnelle à des postes de direction dans les domaines de la rédaction et du marketing, notamment pour des entreprises des secteurs de l'automobile haut de gamme, de la construction mécanique et de la médecine. Elle a étudié la politique et l'histoire à Bonn et le marketing à l'école de commerce de Saint-Gall et est titulaire d'un diplôme d'ingénieur en médias (CCI). Elle travaille en tant que rédactrice indépendante depuis 2015. Sur EXPERTE.com, elle écrit sur les thèmes des logiciels, de l'Internet et du marketing.
Autres langues:
English Deutsch